Nouveaux produits

Castlevania

Castlevania, connu au Japon sous le nom Akumajō Dracula (悪魔城ドラキュラ), est une série de jeux vidéo éditée par Konami, débutée en 1986 et qui a dépassé les vingt épisodes. Cette série est considérée comme l'une des plus importantes de l'histoire du jeu vidéo

Les jeux reprennent le thème de la confrontation du Bien contre le Mal grâce au mythe du vampire : la famille Belmont affronte tous les cent ans le seigneur du mal Dracula, grâce à un fouet magique et un armement rudimentaire composé principalement d'un crucifix-boomerang, d'une hache, d'une dague de jet, d'une montre et d'une fiole d'eau bénite. Les jeux sont réputés comme étant très difficiles

Dracula, le roman de Bram Stoker, est la source principale de l'univers de Castlevania. Le principe de la lutte d'un groupe d'humains (les Belmont remplaçant les Harker) contre Dracula le vampire, régnant dans son château, est directement issu de l'affrontement entre le scientifique/chasseur de vampire Abraham Van Helsing et Dracula.

L'iconographie religieuse, comme la croix, ou la notion du vampire se transformant en chauve-souris, en sont également tirées. L'utilisation de diverses armes bénites fait également référence à un aspect du personnage de Van Helsing, scientifique ouvert à l'irrationnel : les armes de la famille Belmont, telles que le fouet, l'eau bénite ou les croix, représentent l'alliance entre la technologie et le surnaturel.

L'histoire de Bram Stoker est d'ailleurs complètement intégrée dans le scénario général de la série, et le jeu Castlevania: The New Generation met en scène John Morris, le fils de Quincy Morris, qui a combattu Dracula aux côtés de Van Helsing dans le roman de Stoker (il est d'ailleurs dit dans le manuel du jeu que Quincy Morris était un descendant du clan Belmont). La famille Morris est aussi citée dans Bloodlines et Portrait of Ruin.

L'apparence de Dracula dans les jeux est également inspirée des diverses adaptations cinématographiques du roman de Bram Stoker. Les développeurs des jeux ont été fortement influencés par les prestations de Bela Lugosi et de Christopher Lee, donnant au Dracula vidéoludique l'allure d'un aristocrate, en costume et cape.

Le comte Orlock fait d'ailleurs une apparition dans Castlevania: Symphony of the Night, en tant que boss secondaire, sous le nom « Olrox ».